Réalisation et Création

d’un Rituel de Base

 

[Main Index] [About Jordsvin] [Asatru Information] [Young Heathens Page] [Fun Stuff] [Asatru Events] [Norse Links]

Avant de commencer il est souhaitable de connaître les raisons fondamentales qui nous poussent à réaliser une opération rituelle cultuelle, ou magique.

Pour cela j’ai conçu un mot mnémotechnique pour vous aider à orienter les buts de votre rituel.

Ce mot est S.O.I.N., que nous pouvons traduire par :

SENS – ORIENTATION - INTENSITÉ - NATURE

- SENS pour traduire celui que nous donnons à notre Opération Rituelle

- ORIENTATION pour traduire l’objectif de notre Rituel

- INTENSITÉ pour traduire les actes sacrés de la vie à la mort

- NATURE pour traduire l’interdépendance étroite entre notre « réalité objective » les Dieux, et les lois de la nature.

Votre opération rituelle devra toujours être en relation étroite avec l’ un de ces quatre points.

Quelles sont les caractéristiques d’une bonne opération ?

Le résultat d’une opération rituelle cultuelle ou magique dépend des paramètres induisant un changement caractéristique et vérifiable de votre état de conscience. L’état modifié de la conscience, est par définition le niveau minimum à atteindre par l’intermédiaire d’une activation interne et externe des cinq sens : la vue, l’audition, le toucher ( kinesthésie), de l’odorat et le goût.

Le résultat d’une opération rituelle réussie se manifeste par une régénération physique, psychologique et spirituelle du ou des participants à ce rite.

Les effets pratiques d’une opération rituelle réussie se vérifient par des modifications sensibles perçues dans, et sur notre environnement.

Les moyens matériels appropriés à une opération rituelle peuvent se définir comme des « outils ».

Les outils quotidiens les plus utiles peuvent se décrire ainsi :

Un autel dressé sur une table pour recevoir les différents outils du rituel.

L’élément EAU disposé dans une assiette creuse en terre cuite, l’eau sera utilisée pour la bénédiction du lieu.

Une corne pour recevoir le liquide des libations.

Une branche avec son feuillage.

Un petit récipient pour y brûler des parfums de type encens, ou parfums d’huile essentielle.

Et suivant votre désir de précision et de perfection vous pourrez ajouter les statues des Dieux, épée, glaive, couteau rituel, lance, et tous les objets en relation directe avec la tradition païenne nordique, la saison, l’orientation du rituel, etc. . …

Structuration d’une opération Rituelle :

Notre ami Mc Nallen, un des pionniers de la religion païenne moderne, a développé un cadre de fonctionnement psychologique, qui se réalise à partir des émotions.

Nous pouvons le définir comme suit :

Sanctifier: Bénir l'espace dans laquelle l’opération est exécutée. Cette action efface simplement de la zone d’action les énergies spirituelles indésirées ainsi que entités négatives. La consécration s’effectue pour la période de l’opération au service des Dieux. Ceci se fait par fumigation dans la zone ou se situent les participants, et en exécutant un signe sacré, tel que celui du marteau ou d’une rune particulière, aux aetts (quatre ou huit directions). Un galdor ou une incantation verbale peut être dite à moment. Cette sanctification nettoie et prépare la zone rituelle, elle engendre également un processus global de modification de l’état de conscience de tous les participants.

Appeler:

Ceci peut également se nommer l'invocation. Dans cette étape, nous invitons les dieux à participer à nos côté à cette opération rituelle, mais JAMAIS nous ne commandons aux dieux de s'occuper de nous ! Ce serait grossier. Si vous aimez Thorr, c’est même très imprudent ! En outre, j'aime souligner que pendant mon invocation les Dieux nous informent de leur présence. Je ne suis pas d'accord philosophiquement avec la notion des dieux qui arrivent de quelque part, pour se joindre à nous. Je crois qu'ils sont toujours en présence réelle et effective avec nous. Pendant l’opération rituelle nous sommes au contact « particulier » de leur présence. Pendant l’invocation la première fois que des participants sont invités, une invocation chantée, ou pour le moins une " invocation chaleureuse" avec des salutations aux dieux, est souhaitable.

Rôle:

Cette section de l’opération permet au consécrateur qui dirige le rituel d'expliquer le but de cette opération spirituelle par une lecture mythologique, ou par un message personnalisé. C'est une occasion de sublimer la force spirituelle des participants en soulignant le thème de l’opération et en transposant ses enseignements dans la vie quotidienne. Ce peut être un véritable enrichissement que d'exposer des commentaires sur les grands mystères sous-tendants notre religion, ou de décrire les différentes connections, en rappelant, ou en orientant les fonctions de l’opération rituelle. Comme je l’ai dit plus haut, une histoire, une poésie, ou même une chanson peuvent être utilisée avantageusement dans cette partie. Si une chanson avec un coeur est prévue, les participants peuvent accompagner le refrain.

Offrande:

Dans cette partie du rituel, une offrande est faite aux dieux. Ceci peut prendre la forme de la première " boisson " du liquide utilisé, ou ce peut être une offrande différente, telle que du pain, quelque argent, ou une autre chose qui semble appropriée. Dans certaines situations, il peut être également souhaitable que chaque participant propose une offrande personnelle. Cette offrande, devrait être remise complètement aux dieux; c.-à-d., si vous offrez le liquide, versez-le dehors sur la terre; si c’est du pain, émietté le sur la terre. Ces cadeaux ne devront pas " être symboliquement offert et ensuite emportés à l’issue de la cérémonie » -- ils appartiennent de manière définitive aux dieux.

Bénédiction:

Après que les offrandes aient été faites aux dieux, nous demandons leurs bénédictions. Habituellement ceci se fait en invoquant la transmission de leur force megin (force magique spirituelle) dans le liquide de la corne. Parfois un signe sacré, tel que le marteau-symbole ou une rune, peut être dessiné au-dessus du liquide. Une partie de ce liquide est alors versée dans la cuvette de bénédiction, et le teinn est employé pour arroser d'abord l’autel ou le stalli, puis les participants. (comme question pratique, les porteurs de lunettes peuvent les retirer à ce moment.) D'autres choses peuvent également faire l’objet de cette bénédiction. Des éléments de nourriture, tels que le pain ou les oeufs cuits, peuvent être bénis, pour être mangés par les participants, assimilant de ce fait la force et le megin des dieux à l’intérieur de leur corps. Les éléments bénis peuvent également incorporer la marque sacrée et être emporté pour l'autel personnel. Les zones de la terre peut être béni, demandant aux dieux d’être attentifs, de protéger et de faire fructifier cet endroit. La graine peut être bénie pour être plantée plus tard dans les jardins des participants, pour transférer la force des dieux à ce jardin.

Après que le liquide ait été béni, puis que la corne soit passée vers chaque participant pour que chacun puisse boire et prendre ainsi la force et le megin des dieux. Il est recommandé pour la personne buvant, d’ offrir un pain grillé à Dieu ou aux dieux, une félicitation ou de prêter un serment.

Fermeture de l’opération :

Après la bénédiction, le travail essentiel de l’opération rituelle est effectuée. Les dieux sont remerciés de leur participation et de leur présence parmi nous. Ils sont remerciés pour leurs bénédictions. Nous leurs disons « au revoir » dans chacun des aetts, et le signe sacré est effectué dans l'aett à partir du bas. Après la fermeture, le partage du festin et l’expression de la camaraderie prolonge la pratique rituelle. Si l’opération à eut lieu à l'intérieur, toutes les offrandes devraient être posées à l’ extérieur et être données aux dieux en les plaçant sur ou sous la terre .

Cette pratique de base permet de comprendre comment exécuter un rituel. Le cadre initial peut-être aménagé et affiné, sans soustraire ni restreindre aucunes des étapes. Vous pouvez aussi l’adapter aux conditions rencontrées, le réaliser de manière plus simple et plus rapide, ou au contraire y inclure des parties théâtrales, musicales, énigmatiques, suivant vos possibilités et votre imagination.

Rappelez-vous, les opérations rituelles sont des occasions très importantes et bénéfiques dans la plupart des cas, elles ne sont pas censés être sombres ou de tristes affaires silencieuses. Nos Grands Dieux aiment le rire, le bonheur, et les périodes fastes. N'ayez pas peur de rire, chantez, et dansez pas même pendant les rituels. Laissez aller votre intuition de vos actions , elle doit-être votre guide, exécutez vos rituels avec joie, attachement, et amour pour les Dieux.

Steve Wilson

Created by Chandonn and Jordsvin

all works used by permission of the authors

last modified 07/22/2003