OPEN PIT MINE

Le lendemain matin, Queen Jane m'a amené voir "the largest open pit mine in the world". Un énorme trou creusé à même les montagnes sur plusieurs dizaines de kilomètres, allant de Grand Rapids à l'ouest, à Eveleth à l'est. C'était ça Hibbing. Bien plus que le fantôme de Robert Zimmerman.

- People came here from Russia, Poland, Yugoslavia, Italy, from anywhere to work in the mines. And there were some French Canadians too, m'expliquait-elle.

- Really?

Jane s'égarait dans les souvenirs de sa ville, de ses propres souvenirs de la ville. On a beau dire, on éprouve toujours quelque chose de particulier pour notre coin de pays.

Nous étions seul au sommet d'une montagne où une sinueuse route de terre nous avait menés, avec vue imprenable sur les mines. On était assis sur le capot de sa Dodge Colt, Jane sirotait un jus de pommes en prenant du soleil sous ses verres fumés. Elle sortit une flûte à bec de son sac à main et commença à souffler quelques airs que je ne connaissais pas.

- You know this one, me demanda-t-elle enfin...

Et elle recommença à souffler dans sa flûte. C'était "Yesterday"...

- You know this? , demanda-t-elle à nouveau, pour être sûre...

- "Yesterday"...

- Yeah...

Elle continuait à souffler les notes de cet air connu...

- All my troubles seem so far away...

Elle s'interrompit:

- What?

- Nothing... It's just the lyrics of the song...

- Oh! ...

Et elle continua.

- Don't you know any Dylan's song? , lui demandai-je.

- No... Aah, yes...

Et elle recommença à souffler... et je me mis à chantonner...
- How many roads must a man walk down before you call him a man?...

Je m'interrompis:

- Do you know how many roads must a man walk down before you can call him a man?

Elle s'interrompit à son tour:

- No...

- That's the sad thing about this song... Nobody knows...

Elle m'offrit une cigarette:

- And do you think that the answer is blowing in the wind?, me demanda-t-elle en souriant.

- Aah... I don't know... I wish...

- Tell me about this woman who broke your heart in Québec City... What she looks like?

- Aah... She's like a vulture with a broken wing... She's eating me alive... I don't know what she wants...

- You been with her for a long time?

- Aah... I don't remember... You come to walk around with me?

Elle se leva et me prit par la main. On a marché en silence un bon moment puis elle a demandé de s'étendre un peu dans l'herbe.

- You're really beautiful, Queen Jane, lui dis-je enfin.

- Why are you calling me Queen Jane?

- Well, every women in the world are some kind of Queen, ya know?...

- Oh! ... really? ... So you say that to every woman you meet?

- No... You're the first one... I just haven't realized that before...

Le vent lui ramenait constamment les cheveux dans les yeux et je m'empressais chaque fois de les renvoyer derrière ses oreilles. Elle m'offrit un premier baiser... puis un deuxième... Ses lèvres chaudes me rendait stoned et ma main gauche s'égarait sur sa poitrine comme si je n'en avais plus le contrôle.

- The weather is hot today, me murmura-t-elle à l'oreille...

- Yeah, we should take some clothes off...

Elle déboutonna sa chemise et l'enleva. Elle avait une poitrine fantastique que son soutien-gorge rendait atrocement désirable.

Vivre un impossible rêve, sous le soleil de nulle part au Minnesota, avec la plus douce des femmes du monde entier...

 


SWEETHEART LIKE YOU

J'égrenais du hasch sur son dos qu'elle faisait bronzer sans crème solaire.

- Have you travelled a bit around America? , lui demandai-je.

- I've been to New York when I was young... with my parents...

- How old are you?

- 20... And you, how old are you?

- Aah... maybe 20, maybe 29... Some days I just don't know... Maybe older... So, where else have you been?

- Mexico... Twice, with my parents...

- I've never been to Mexico... I have a friend who lives there... I think he pays something like 30$ a month for a house... I should go there... And what about Canada?

- I've been in Thunder Bay a couple years ago with some friends...

- Yeah, they don't speak French in Thunder Bay... You have a flat in Hibbing?

- No. I live at my parents' house and I have a room at the University...

Le filtre foutu à la bonne place et ça y était... Allumette... Scratch... Assis à ses côtés, je contemplais le paysage. Ces montagnes meurtries où tant d'hommes ont laissé leur vie pour des bouchées de pain... Ce calme plat de la nature, le silence de la terre... Ce coin d'Amérique d'où les rêveurs s'échappent...

J’éclatai d’un long fou rire incontrôlable comme nous en donne parfois le buzz du haschich.

- What’s so funny?

- Well, I don’t know!, lançai-je. It’s nothin’. It’s just shit you know!, ajoutai-je en prenant une puff.

Il y eut un silence, comme lorsqu’on revient soudainement sur terre et qu’on se demande ce qui vient de se passer, pourquoi on a éclaté de rire sans raison.

- What's a sweetheart like you doin' in a dump like this? ...

- What? , demanda Jane en réclamant le joint.

- Nothin’... Dylan said that...

- About Hibbing?
- I don't know. Ask him when he'll come...

On a passé la journée comme ça, à parler, à fumer, à boire, à écouter ses airs de flûte sous le même soleil que Québec City. Elle était comme la seule personne que je connaissais sur cette terre et je ne m'ennuyais de personne.
SO LONG, JANE

Le lendemain matin, Jane est parti vers 10h00. Fallait qu'elle passe chez elle avant d'aller travailler. Je suis retourné me promener dans les rues de Hibbing. J'ai fumé un joint devant le 2425 East 7th Street. Toujours rien.

J'ai été manger un bacon cheeseburger au Hardee's, une autre des nombreuses chaînes de fast food américain. De retour au motel, le mec de la chambre voisine, un voyageur de commerce, parlait avec la fille de l'office. Il se préparait à partir en direction de Minneapolis.

- Excuse me. I heard that you're going to Minneapolis?

- Aah, actually, I'm going to Albert Lea but I'll pass through Minneapolis, yeah...

- Can you give me a lift to Minneapolis?

- Yeah, why not? I'm leaving at 5.

- Thanks a lot. I'll be here at 5.

Il était environ 15h00, ça me laissait le temps de voir Jane avant de partir. Je me suis donc dirigé vers le Zimmy's.

Jane n'y était pas. Elle était partie faire des courses à Grand Rapids, la ville voisine.

- Do you know when she'll come back? , demandai-je au manager.

- Aah, I don't know... Four o'clock? ...

- O.K., I'll wait. Can I have a pint of blonde? I mean, Colt 45?

- Sure...

Il était quatre heures et Jane n'était toujours pas revenu.

- Another pint of Colt 45 please...

Quatre heures et demi, toujours pas de Jane et mon lift partait pour Minneapolis à cinq heures. Je suis allé voir le manager.

- Can you tell Jane I leaved?

- Where are you going?

- Minneapolis...

- Will you come back?

- Nah... I don't think so...

- Hey, you'll miss Bob, man...

- I know... But I have to go... I have a lift at 5... Just tell her I leaved... I had to go...

- I tell you, man... you'll miss Bob...

- I know, but... you know... sacrifice is the code of the road...

Goodbye Jane, goodbye Hibbing, goodbye Mr. Zimmerman...

 

 

Bringing it all back HOME